CAS 2 -

Archie

Diagnostic et traitement d’un chien asymptomatique ayant obtenu un test positif pour une infection par la maladie de Lyme et l’anaplasmose.

Archie est un chien d’un an de race croisée opéré, adopté et sans antécédents de problèmes de santé. Il a reçu un vaccin DHPP et antirabique quant il était chiot. À l’examen initial, Archie est un peu maigre, mais semble être en santé. Ses vaccins sont à jour et il a passé un test de dépistage de la filariose, la maladie de Lyme et l’anaplasmose au moyen d’un test ELISA.

case study 2

Les tests d’Archie étaient négatifs pour la filariose, mais positifs pour les infections par Borrelia burgdorferi (maladie de Lyme) et anaplasmose. Le test d’anticorps a révélé qu’Archie avait été infecté à un moment donné par les bactéries spirochètes de Lyme et anaplasmose, sans doute durant la période de tique précédente. Le fait qu’Archie ne présente aucun signe clinique n’est pas particulièrement inhabituel, car bien des chiens ont des symptômes seulement plusieurs mois après l’infection.

Étant donné l’absence de symptômes de la maladie de Lyme et d’anaplasmose, le vétérinaire décide de surveiller son état au cours des prochains mois plutôt que de lui prescrire un traitement. Toutefois, étant donné qu’Archie demeure dans une région endémique pour la maladie de Lyme, le vétérinaire lui administre un vaccin contre la maladie de Lyme à ce moment-là, non pas à des fins thérapeutiques, mais plutôt pour prévenir les infections subséquentes.

  1. Trois mois après l’examen initial, Archie ne présente aucun signe clinique et sa formule sanguine complète est normale
  2. Quatre mois après l’examen initial, Archie commence à boiter de façon prononcée de la patte avant droite après avoir sauté d’une chaise
  3. Deux jours plus tard, Archie commence à boiter de la patte avant gauche, il n’a plus d’appétit, refuse de bouger et semble déprimé
  4. Le propriétaire d’Archie l’amène à l’urgence un week-end et un examen physique est effectué
  5. Les résultats révèlent un épanchement palpable dans plusieurs articulations douloureuses; une formule sanguine complète est obtenue et des ponctions articulaires sont effectuées

L’anaplasmose est une maladie aiguë; les chiens deviennent malades ou l’infection peut être contrôlée sans traitement. Cependant, des études semblent indiquer qu’une infection chronique pourrait être possible. La maladie de Lyme est une infection chronique et en général, elle ne se résorbe pas sans traitement.

L’instauration d’un traitement chez un chien asymptomatique ayant obtenu un test positif pour la maladie de Lyme et/ou pour l’anaplasmose ne fait pas l’unanimité. Selon le vétérinaire d’Archie, 25 % des chiens ayant obtenu un test positif pour la maladie de Lyme dans sa pratique finiront par présenter des signes cliniques dans les 12 à 14 mois suivant l’infection.

En fin de compte, la décision revient au vétérinaire et au propriétaire du chien. Si on choisit d’instaurer un traitement, il est alors nécessaire de mesurer régulièrement les concentrations de l’anticorps C6, d’adopter des mesures de contrôle des tiques et de vacciner l’animal contre la maladie de Lyme.

Résultats des tests:

  • La formule sanguine complète révèle une anémie (Hct de 30,8 %) et une PhoA de 312 µg/L
  • Les ponctions articulaires révèlent de nombreux polynucléaires neutrophiles et une augmentation de la concentration de protéines dans le liquide articulaire
  • L’apparition d’une polyarthrite suppurée est la présentation clinique la plus courante de la maladie de Lyme et de l’anaplasmose
  • Une thrombocytopénie, une anémie, une leucopénie et un taux élevé de PhoA sont les résultats les plus courants révélant une anaplasmose
  • Une infection par maladie de Lyme seule n’entraînera pas d’anomalies à la formule sanguine complète

Résultats du traitement:

  • 5-10 mg/kg bid de doxycycline pendant 30 jours
  • 48 heures plus tard, Archie ne boite plus et joue normalementy
  • Deux semaines plus tard, sa formule sanguine complète est normale

Traitement de suivi:

  • Évaluer la réponse clinique et obtenir une autre FSC dans 7 à 10 jours pour vérifier la réponse au traitement de l’anaplasmose
  • Évaluer la réponse clinique et mesurer la concentration de C6 six mois plus tard pour vérifier la réponse au traitement de la maladie de Lyme - meilleur moyen de déterminer si l’infection par la maladie de Lyme est sous contrôle
  • Rechercher une diminution de la concentration de l’anticorps ou un niveau stable – souvent obtenu après un seul traitement

Points à retenir de ce cas:

  • Un dépistage annuel de la maladie de Lyme est important, que le chien soit symptomatique ou non
  • Les chiens ayant obtenu un test positif pour des infections par la maladie de Lyme et par l’anaplasmose (co-infections) mais n’ayant aucun symptôme sont plus susceptibles de présenter la maladie éventuellement
  • La décision de traiter ou non un chien asymptomatique ayant obtenu un test positif relève du vétérinaire et du propriétaire du chien
  • Un dépistage régulier peut identifier les infections au stade sous-clinique et faciliter la prise en charge
  • Les chiens asymptomatiques ayant obtenu un test positif devraient recevoir un vaccin contre la maladie de Lyme pour prévenir les infections subséquentes
  • De nombreux chiens peuvent présenter des symptômes plus tard
  • Certains chiens ne présenteront jamais de signes cliniques
  • Si un test de dépistage confirme la présence d’anticorps C6, la majorité des chiens présenteront un titre de C6 à vie même lorsque l’infection est sous contrôle
  • Des stratégies de prévention comme le contrôle des tiques et les vaccins contre la maladie de Lyme peuvent diminuer le risque de la maladie

Prévention de la maladie de Lyme:

  • Le vétérinaire d’Archie recommande le vaccin contre la maladie de Lyme pour tous les chiens qui se présentent à sa clinique
  • Même si la décision a été prise de ne pas traiter Archie, le vétérinaire recommande un traitement pour les chiens asymptomatiques ayant eu un test positif, surtout lorsqu’ils présentent des co-infections
  • Au cours des cinq dernières années, la prévalence de la maladie de Lyme constatée à la clinique est passée de 45 % à 20 % grâce à l’utilisation régulière des tests de dépistage, des traitements, des vaccins et d’un contrôle intensif des tiques
Les chiens
ne présentent souvent
aucun signe
de la maladie de Lyme
Le risque d’exposition à la maladie de Lyme est probablement plus élevé chez le chien que chez l’humain
La maladie de Lyme a été observée dans les dix provinces canadiennes
×

Avis de rejet de responsabilité

Vous vous apprêtez à quitter le site Web de Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd./Ltée [« BICL »]. Le site rattaché ou tout autre site associé à un lien contenu dans un site rattaché n’est pas sous le contrôle de BICL. BICL n’est pas responsable du contenu d’un tel site, des changements ou mises à jour apportés à un tel site ni de la collecte et du traitement de tout renseignement personnel sur un tel site. De plus, BICL n’est pas responsable pour la diffusion Web ou toute autre forme de transmission reçue de tout site rattaché. Ce lien vous est fourni à titre pratique seulement et son inclusion ne sous-entend aucunement que BICL l’approuve.

Annuler Continuer