Maladie de Lyme du chien

Traitement

Protocoles thérapeutiques

Il est important de demander à vos clients si leur chien passe beaucoup de temps dehors, puisque la majorité des propriétaires d’animaux ne réalisent pas que c’est là un facteur de risque important de la maladie de Lyme dans bien des provinces.

Un chien positif et symptomatique est un chien malade

  • Les chiens ayant obtenu un test positif pour la maladie et présentant des signes cliniques doivent être traités immédiatement par antibiothérapie
  • La majorité des vétérinaires préfèrent utiliser la doxycycline car elle traite également d’autres maladies transmises par les tiques, comme l’anaplasmose qui est une infection se manifestant souvent avec la maladie de Lyme
  • Environ deux semaines après le début du traitement, un vaccin contre la maladie de Lyme devrait être administré pour prévenir toute infection subséquente

Doit-on traiter un chien positif mais asymptomatique?

  • Un chien positif n’est pas nécessairement un chien malade
  • Il est possible que le chien ne présente aucun signe clinique au moment où le test est effectué
  • Le vétérinaire et le propriétaire du chien doivent décider si le chien positif mais asymptomatique doit être traité ou non
  • Le chien pourra présenter des signes dans quelques semaines ou quelques mois et devra alors être traité
  • Il est possible également que le système immunitaire du chien soit en mesure de combattre l’infection et que le chien ne soit jamais malade

Deux cas cliniques

Deux cas observés par un vétérinaire dans une clinique d’une région endémique pour la maladie de Lyme démontrent comment on peut déterminer un protocole de traitement en fonction du test de dépistage, des signes cliniques, des facteurs de risque et du consentement du propriétaire du chien. Les cas illustrent la prise en charge d’un chien positif et symptomatique (cas 1) et d’un chien positif et asymptomatique (cas 2).

Diagnostic et traitement d’un chien symptomatique ayant obtenu un test positif pour la maladie de Lyme.

Points à retenir de ce cas:

  • Un dépistage annuel de la maladie de Lyme est important, que le chien soit symptomatique ou non
  • Un résultat positif pour la maladie de Lyme sert à confirmer le diagnostic fondé sur les symptômes
  • Un traitement est clairement indiqué si le résultat est positif et si le chien présente des symptômes
  • Un vaccin contre la maladie de Lyme devrait être administré deux semaines après le début de l’antibiothérapie pour prévenir toute infection subséquente
  • Il est recommandé de mesurer les concentrations de C6 une fois par année pour vérifier si l’infection est sous contrôle
  • La majorité des chiens présenteront un titre de C6 à vie (environ 75 %) même lorsque l’infection est sous contrôle

CAS 2 – Archie:

Diagnostic et traitement d’un chien asymptomatique ayant obtenu un test positif pour des infections par la maladie de Lyme et par l’anaplasmose.

Points à retenir de ce cas :

  • Un dépistage annuel de la maladie de Lyme permet au vétérinaire de cerner les infections à la phase subclinique avant même qu’elle puisse causer la maladie
  • Les chiens ayant obtenu un test positif pour des infections par la maladie de Lyme et par l’anaplasmose (co-infections) mais n’ayant aucun symptôme sont plus susceptibles de présenter la maladie éventuellement
  • La décision de traiter ou non un chien asymptomatique ayant obtenu un test positif relève du vétérinaire et du propriétaire du chien
  • Les chiens asymptomatiques ayant obtenu un test positif devraient recevoir un vaccin contre la maladie de Lyme pour prévenir les infections subséquentes
  • De nombreux chiens peuvent présenter des symptômes plus tard
  • Certains chiens ne présenteront jamais de signes cliniques
  • Si un test de dépistage confirme la présence d’anticorps C6, la majorité des chiens présenteront un titre de C6 à vie même lorsque l’infection est maîtrisée
  • Des stratégies de prévention comme le contrôle des tiques et les vaccins contre la maladie de Lyme peuvent diminuer le risque de la maladie
Les chiens
ne présentent souvent
aucun signe
de la maladie de Lyme
Le risque d’exposition à la maladie de Lyme est probablement plus élevé chez le chien que chez l’humain
La maladie de Lyme a été observée dans les dix provinces canadiennes
×

Avis de rejet de responsabilité

Vous vous apprêtez à quitter le site Web de Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd./Ltée [« BICL »]. Le site rattaché ou tout autre site associé à un lien contenu dans un site rattaché n’est pas sous le contrôle de BICL. BICL n’est pas responsable du contenu d’un tel site, des changements ou mises à jour apportés à un tel site ni de la collecte et du traitement de tout renseignement personnel sur un tel site. De plus, BICL n’est pas responsable pour la diffusion Web ou toute autre forme de transmission reçue de tout site rattaché. Ce lien vous est fourni à titre pratique seulement et son inclusion ne sous-entend aucunement que BICL l’approuve.

Annuler Continuer