Historique, diagnostic et traitement

Maladie de Lyme

Voici un bref aperçu de la pathologie de la maladie de Lyme du chien. Vous pouvez cliquer sur d’autres catégories de ce site web pour plus de détails sur la maladie de Lyme du chien.

On doit retrouver trois éléments dans la nature pour que la maladie de Lyme soit présente dans une région:

  1. Bactérie de la maladie de Lyme Borrelia burgdorferi
  2. Tiques pouvant transmettre la bactérie
  3. Mammifères, tels que des souris, des chevreuils, des chiens et des humains, dont le sang peut servir à nourrir les tiques à divers stade de leur vie

Chez les humains, les chiens et autres animaux, une infection par la bactérie Borrelia burgdorferi entraîne la maladie de Lyme.

Historique et évolution de la maladie

La maladie de Lyme a été identifiée chez les humains en 1975 à Old Lyme, au Connecticut et chez les chiens en 1984. Le Dr Willy Burgdorfer, entomologiste, a découvert la bactérie en 1982, deux ans avant que la maladie de Lyme soit identifiée chez des chiens.

Même s’il n’existe aucun système national de rapport visant à déterminer l’incidence de la maladie de Lyme chez le chien, il est important d’examiner les données de la maladie de Lyme chez l’humain pour avoir une meilleure idée du risque possible d’exposition des chiens. En fait, le risque d’exposition à la maladie de Lyme semble être plus élevé pour les chiens que pour les humains.

Depuis l’identification de la maladie de Lyme chez les humains en 1975, l’incidence de la maladie a considérablement augmenté, tout comme sa propagation géographique. Les cas de maladie de Lyme doivent être signalés à l’Agence de santé publique du Canada depuis 2010 et le rapport mensuel des cas identifiés est accessible sur le site web de l’agence au www.phac-aspc.gc.ca.

Diagnostic

Le diagnostic de la maladie de Lyme repose sur l’observation des signes cliniques, un test de dépistage diagnostique et l’identification des facteurs de risque de la maladie. Les tiques peuvent transmettre des agents pathogènes de plus d’une maladie en une seule piqûre et les chiens peuvent parfois présenter plusieurs infections, ce qui complique le diagnostic. Les bactéries de la borréliose de Lyme et de l’anaplasmose peuvent être transmises par des tiques Ixodes et les deux maladies peuvent présenter des signes cliniques semblables.

Dépistage

Le meilleur moyen de déterminer si le chien est infecté est d’effectuer un test de dépistage. Il est important de demander au propriétaire du chien la permission d’effectuer un test de dépistage ELISA si on soupçonne qu’un chien est infecté.

Signes cliniques les plus courants

  1. Boiterie/arthrite
  2. Articulations douloureuses et/ou enflées
  3. Ganglions lymphatiques locaux hypertrophiés accompagnés de fièvre
  4. Anorexie
  5. Léthargie/dépression

Facteurs de risque

L’identification des facteurs de risque est une partie importante du diagnostic de n’importe quelle maladie, et le principal facteur de risque d’un chien non vacciné est une région endémique pour la maladie de Lyme.

Les vétérinaires peuvent préparer un protocole complet visant à identifier les facteurs de risque de la maladie de Lyme pour leur clientèle canine. L’examen physique annuel est l’occasion idéale pour discuter des facteurs de risque de la maladie de Lyme avec les propriétaires d’animaux.

  • Antécédents de vaccination
  • Région géographique
  • Mode de vie
  • État de santé

Traitement

Il incombe au vétérinaire et au propriétaire du chien de déterminer le protocole de traitement du chien ayant obtenu un test positif pour la maladie de Lyme. Il est toutefois important que les vétérinaires fassent la distinction entre l’infection et la maladie comme telle. Un chien ayant obtenu un test positif mais n’ayant aucun signe clinique n’est pas nécessairement malade. Par contre, un chien ayant obtenu un test positif et présentant des signes de la maladie devra généralement recevoir un traitement.

Les vétérinaires doivent préparer leur propre protocole de traitement en fonction d’information solide, de leur expérience et des facteurs de risque environnementaux.

Le meilleur plan de traitement reste la prévention de la maladie sous forme d’un programme efficace de prévention des maladies transmises par tiques intégrant un vaccin contre la maladie de Lyme.

Traitement de la maladie de Lyme
Discussion approfondie.

retour au début de la page

Les chiens
ne présentent souvent
aucun signe
de la maladie de Lyme
Le risque d’exposition à la maladie de Lyme est probablement plus élevé chez le chien que chez l’humain
La maladie de Lyme a été observée dans les dix provinces canadiennes
×

Avis de rejet de responsabilité

Vous vous apprêtez à quitter le site Web de Boehringer Ingelheim (Canada) Ltd./Ltée [« BICL »]. Le site rattaché ou tout autre site associé à un lien contenu dans un site rattaché n’est pas sous le contrôle de BICL. BICL n’est pas responsable du contenu d’un tel site, des changements ou mises à jour apportés à un tel site ni de la collecte et du traitement de tout renseignement personnel sur un tel site. De plus, BICL n’est pas responsable pour la diffusion Web ou toute autre forme de transmission reçue de tout site rattaché. Ce lien vous est fourni à titre pratique seulement et son inclusion ne sous-entend aucunement que BICL l’approuve.

Annuler Continuer